Li Guang Hua

Li Guang-hua est né le 28 février 1914 à Xià-diàn près de la ville de Xiàn Xiàn située dans la province chinoise de Hé-bei.

Il fit ses études secondaires à Bei-jing et commença à pratiquer le Tài-ji quan à l'école de Maitre Yang Chéng-fu. Au cours de ses études universitaires à Shàng-hai, il reçut un enseignement
personnel de Maître Luo, disciple de Yang Chéng Fu.

Arrivé en France en 1950, il entreprit des études à la faculté de la Sorbonne, à Paris, et obtint un doctorat en droit.

Il enseigna le Tài-ji quan à ses élèves en cours individuels pendant plusieurs années. A la demande du département de psychomotricité de l'Hôpital de la Salpêtrière,
il anima un groupe à partir de 1972.

Li Guang-hua est mort à Paris, le 8 juin 1977.

Li Guang-hua tenait de ce vieux Maître paisiblement assis sur l'échine d'un buffle. Il en avait, en tout point, l'aisance et la souriante affabilité. Il s'était installé dans la quiétude et la faisait partager, sans contrainte, à ses amis.

Avec lui, le Tài-ji quan avait une saveur raffinée: savant mélange d'Amitié, d'Art et d'Ame. Il en parlait peu, ne s'en glorifiait jamais, à l'image de celui dont il est dit: « Il produit sans s'approprier; il agit sans rien attendre; son œuvre accomplie, il ne s'y attache pas; et puisqu'il ne s'y attache pas, son œuvre restera».

Parmi ses élèves, trois sont connus par leurs écrits : Catherine Despeux, Jean Gortais et Ram, dont les ouvrages figurent dans la bibliographie.
Bibliothèque : Gortais, Despeux, Ram.


retour en haut de page